Vendredi 31 janvier 2014 à 1:20

 Kepa venait de réapparaître. Il était arrivé par la porte qui s'était ouverte sur son passage, comme porté par une légère brise.

- Qu'est-ce que c'était que ça ?

- Il n'a pas de nom, mais ce corps appartient à Karim Aurabi, un artiste récemment décédé d'un cancer contre lequel il se sera battu jusqu'au bout.

- Siko, a répondu Dan, me coupant presque.

- Alors là il faut qu'on m'explique. Depuis quand tu parles autant ? Je veux bien que ces voyages nous fassent évoluer, mais quand même...

J'ai souri. Je lui aurais bien mis une bourrade.

- Il l'a invoqué à partir d'une clope, je sais pas comment il a fait, et sur le moment j'avais envie de les dérouiller tous les deux.

- J'y comprends que dalle moi aussi, si ça peut te rassurer.

- Non.

- J'aurais essayé.

J'ai essayé de mettre un terme à leur délire Holmes / Watson.

- Il est venu nous aider. Il arrête pas de faire ça depuis le début. Je commence à comprendre, à me souvenir. Je vous expliquerai tout ça en détail quand les autres seront revenus, mais en gros, je suis la clé de voûte de sa stratégie pour sauver le monde.

- Tu gardes ce regard pour te donner la classe ou ça t'étonne pas ? demanda Kepa à Dan.

- Il a des ailes et des pouvoirs généralement attribués aux anges, pourquoi tu veux que ça m'étonne ?

- Il a quand même été assassiné, là d'où je viens. 

- Non, rectifiai-je. Tu étais bien dans une réalité alternative, mais il n'en existe aucune dans laquelle j'aie été assassiné. Je me suis suicidé dans toutes, c'était la seule façon possible. 

- Et pourquoi tu DEVAIS te suicider ? me demanda Dan d'un ton acerbe. "C'est jamais la solution", rajouta-t-il.

- Pour cette raison précise. Sois patient. Les autres ne sont pas encore revenus et j'aime pas me répéter.

- C'est déjà un miracle que tu parles autant.

Là, il l'a eue, sa bourrade. On a rigolé.

Dan a payé une clope à Kepa et s'en est tirée une pour lui même. Il m'a regardé en m'en tendant une autre.

- Non, man. C'est pas le moment de le faire revenir, c'était déjà assez risqué tout à l'heure.

- Depuis quand tu dis "man" ? Qu'est-ce qu'ils t'ont fait, Seb ? 

J'ai souri et cette fois-ci c'est Dan qui a eu sa bourrade.

- Mec, t'es le Kurt Cobain de la fin du monde, m'a-t-il dit tout sourire en se massant l'épaule.

J'ai éclaté de rire et j'ai béni cet instant. Plus que jamais, on allait avoir besoin de rire. Cette réalité allait bientôt se fissurer. Ca prendrait des jours, des semaines peut-être, mais il ne nous restait pas beaucoup de temps. 

- J'ai l'impression qu'on est dans une soirée aussi géniale que terrifiante dont on ne sortira jamais, a lâché Kepa en souriant.

Exactement. Sauf qu'il y a toujours un moment où l'euphorie retombe parce qu'il faut penser à la fin, à ce qu'on va faire, et surtout à comment on va rentrer. Et à cet instant, je n'en avais pas la moindre idée.

Par http://www.calvin-studio.fr le Mercredi 15 juin 2016 à 10:18
Je sais pas comment je dois le prendre.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://siko.cowblog.fr/trackback/3260227

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast