Jeudi 17 janvier 2008 à 16:00

Il s'est passé tellement de choses depuis la Terminale... Je mattais un article de Sylvain tout à l'heure, où il racontait sa nostalgie de la Terminale. Et j'avoue que putain, ouais, ça me mine aussi tous ces souvenirs...


Les délires à la con avec Kepa et Marie, la Macarena sur table à la cantine, l'opération commando hors Littérature afin de retrouver Sarah Connor, le clip humoristique afin d'aider les orphelins du Carrefour, les soirées de folie entre potes, les concerts (des deux côtés, c'est ça qu'est bon), mais aussi les fausses poussées de stress et vraies montées d'adrénaline (ne serait-ce qu'avant de plonger dans le bac et d'en sortir frais comme un légume), les fausses engueulades et vraies prises de conscience, et les potes, surtout, les potes. Les projets qu'on monte tout en sachant très bien qu'ils aboutiront jamais, en tous cas pas avant au moins l'année suivante; les vieilles prises de tête de merde qui n'amènent à rien sinon des questions, le genre de questions dont on espère que les réponses nous viendront pendant notre sommeil, avant qu'un réacteur d'avion avec une spirale rouge à l'intérieur -détail important- ne vienne s'écraser dans la chambre. Après la fin du monde, il y aura tant de choses à faire...


D'ailleurs, encore une fois, continuer à se battre pour faire comprendre aux gens que les choses importantes sont pas des choses, justement. Mais les gens sont tous pareils : ils changent jamais réellement. Ils achètent différents masques à différents prix, et ils les portant en fonction des situations.


Hé mec ! Tu veux voir Monsieur tout le Monde dans son habitat naturel ? Alors t'as le choix entre venir le matter au coucher ou au réveil. Dans les deux cas, c'est là qu'il sera le plus proche de lui-même. Je vous laisse réfléchir sur cette phrase qui ne veut absolument rien dire...


Et puis je regrette aussi des trucs qui se seront passés après la fin de l'année scolaire, en fait toutes les rencontres que j'ai faites autour de l'accident de voiture de Paris, et même après... Ouais bien après... Je vais aussi regretter mes échecs, quoique j'étais là que pour les faire, et rien de plus, mais c'est quand même hyper frustrant de savoir qu'on s'était persuadés de pouvoir construire quelque chose et se sortir de la merde alors qu'en fait, les illusions nous noyaient.


Après avoir remplacé les illusions par les larmes, les larmes par la conscience, la conscience par la rage, et la rage par l'intégrité et le désir d'être avant tout moi-même, j'ai toujours pas réussi à oublier. Comme si j'étais responsable de la mort de plusieurs personnes, et directement en plus. Maitenant que j'ai compris qu'il était plus qu'inutile et encore plus vain de vouloir séparer Lenne de Paine, je me dis que la réponse n'était simplement pas là. Pas encore. Ou peut-être ne sera-t-elle jamais là, et que seul l'un de nous deux s'en sortira en un seul morceau, arrogant et prétentieux ou humble et rireur, cynique et moqueur ou simplement un mélange de tout ça. La vérité a sûrement déjà été dite, mais elle a très certainement été superbement ignorée et a un besoin viscéral d'être répétée inlassablement jusqu'à ce qu'elle soit écoutée, comprise et appliquée.


Finalement, de Paine ne restera que Lenne avec le temps. Et peut-être que superbement, au fin fond de ma conscience, je me rappellerai qu'un jour les deux ne faisaient qu'une, et que c'est sûrement Lenne qui m'a fait oublier que Paine était avec elle, quoique si ça se trouve, Lenne venait simplement du regard que je lui portais. Elle ne sera pour moi rien de plus qu'une basse et un idéal que j'espère un jour rencontrer et atteindre.


Maitenant, la vie suit son cours, et elle s'arrêtera sûrement pas en route, même pour une somme de détails. Elle rebroussera jamais chemin, c'est pas la peine de chercher. Crois ce que tu veux, du moment que ça te rend heureux. Ce qui est dit et dit. Mais ça empêche pas des centaines de questions de se bousculer dans ma bien trop petite tête, qui sait mieux shagger et se tordre dans tous les sens que trouver des réponses à toutes ces questions. Le genre de questions dont j'espère que les réponses me viendront pendant mon sommeil, avant qu'un réacteur d'avion avec une spirale rouge à l'intérieur -détail important- ne vienne s'écraser dans la chambre. Après la fin du monde, il y aura tant de choses à faire...









Par alzheimer le Vendredi 1er février 2008 à 4:27
malgré que larticle est plutot triste etc.. j'ai envie de dire " la verité est ailleurs".. Hmm?
Par http://www.villatatin.fr le Mercredi 15 juin 2016 à 10:14
Alors sois gentil et ne me prends pas pour plus autiste que je ne le suis.
Par http://www.maths-argentan.fr le Jeudi 11 août 2016 à 10:49
Mais c'est fatigant un cerveau sans bouton off.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://siko.cowblog.fr/trackback/2406815

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast