Samedi 20 octobre 2007 à 20:37

Je suis

J'ai essayé si longtemps de formater mon existence, de la nier derrière des mots pour mieux cacher mes principes. J'ai inventé jusqu'au pire pour en remplir ma chambre noire. Mais j'ai toujours voulu fuir ce qui m'a pourtant rattrapé

Je suis seul même quand la foule me noie, je suis un ou même deux parfois. J'aimerais tant être plus que ça

Arrêter enfin de croire et commencer à être moi pour enfin faire taire cette voix « You will do this as I know »

Je suis seul même quand la foule me noie, je suis un ou même deux parfois. J'aimerais tant être plus que ça


Par japOo le Vendredi 2 novembre 2007 à 17:32
bon aucun rapport avec l'article mais pour te dire merci pour ton com ça nous a fait plaisir... et puis on était content de te voir hier meme si c'était pas très longtemps ^^ voila bonne continuation =)

Par alzheimer le Mardi 29 janvier 2008 à 0:35
Hum jolie paroles malgré quelles soient tristes.

Par Benny B le Lundi 3 mars 2008 à 14:16
Pas tristes comme parole ! Je le jure, je le sais, je le sens ! Voyez cela chers amis, voyez que derrière le masque du désespoir il se cache un message d'une profondeur insondable, le message désespérant d'un gars désespéré qui cherche à montrer une guérison depuis si longtemps souhaitée. Doc, vous qui êtes allé voir tous les docteurs du monde et lus tous les doc, dites moi si je me trompe ? Etes-vous schizophrène ? Y a-t-il bien comme je le pense une explikation ?
Par luust le Samedi 4 octobre 2008 à 20:37
Bonsoir ami schizophrène du soir.

Juste pour persister encore un peu, et te rassurer, jt'ai rangé dans l'étagère au fond à gauche de l'armoire, près du tiroir à chaussettes. Donc tu sais où tu vas, je sais où tu es, fin des existentialismes?

Pour ma part on nage en plein remake de l'histoire sans fin.
Je me suis faite jeter par le premier type qui m'a rappelé que j'avais un coeur, ça faisait longtemps. Et je regoute aux sensations bizarres de vide, le refus de retourner dans tous ces endroits où on a été, de réécouter nos musiques, et tout un tas d'autres trucs dans ce genre là que je garde pour moi.

De toutes façons ça voulait pas dire grand chose. C'est juste un type qui me prenait en stop, de temps en temps.

Mais j'oscille entre la désillusion et l'agacement, jme dilue au vitriol en tapant les plus belles crises de nerfs au monde, et tout le monde met ça sur le compte de mon départ.
Parce que j'ai été assez débile pour quitter ma maison et aller m'enterrer entre des barres de béton dans une banlieue abominable. Voilà. Idiote.

C'est l'euphorie perpétuelle, la joie des recommencements, tu vois le délire? Ca n'sert franchement à rien et ça fatigue.
Enfin, jdis peut être ça parce que je suis fatiguée et que j'ai faim.
Je sens que j'vais me taper un kiri en fumant une clope et en écoutant le port d'Amsterdam. Et j'gueulerai tres fort dans ma chambre "Ya des marins qui dansent -comme des soleils crachés, dans le son déchiré d'un accordéon rance"

Tout ça pour dire que ça va bien. Ca va, ça...va bien. Ouais.

Je tire ma révérence et jte souhaite un bon anniversaire, éteins bien les bougies.
Par http://www.bybloscitadelle.fr le Mercredi 15 juin 2016 à 10:14
J'aurai vécu par deux fois alors que de vie, je n'en ai qu'une.
Par http://www.antiquites-carrau.fr le Jeudi 11 août 2016 à 10:49
Les bien-pensants, c'est marrant cinq minutes.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://siko.cowblog.fr/trackback/2267481

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast